Métamorphoses Baroques 

Dès le Moyen-Âge, les musiciens pratiquent l’art de la transformation et du passage.

On connaît bien le phénomène de la parodie musicale – réutilisation d’une œuvre existante pour en créer une nouvelle – qui permet à des compositeurs de la Réforme et de la Contre-Réforme de puiser dans des chansons en vogue, populaires, quotidiennes, les mélodies sur lesquelles il construisent messes, motets ou cantiques qui mèneront les fidèles vers le sacré et le mystère.

Plus tard, Jean-Sébastien Bach ne cesse, toute sa vie durant, de transposer qu’il s’agisse de ses compositions ou de celles d’autres musiciens. Enfin, les musiciens voyagent de pays en pays, emportent et rapportent avec eux des musiques, des goûts, des techniques qui circulent, s’unissent et s’hybrident.

La métamorphose comme transition, transposition, transformation, sera le fil conducteur de cette 36e édition du festival.

 

Jean-Christophe Brayard