Concert #7 > Metamorfosi trecento

© Alberto Molina

L’ensemble italien La Fonte Musica dirigé par Michele Pasotti, le spécialiste de l’Ars Nova, a réuni pour ce programme des pièces inspirées par les Métamorphoses d’Ovide. L’imaginaire du Moyen-âge a été nourri par l’oeuvre du grand poète latin offrant notamment aux compositeurs du 14e siècle une infinie variété de sujets merveilleux. Les principaux représentants ne sont autres

que les Français Guillaume de Machaut et Philippe de Vitry et les Italiens Francesco Landini et Antonio Zacara da Teramo. Des sonorités nouvelles, vieilles de plus de 700 ans…

 

Vidéo

Distribution

Michele Pasotti : luth médiéval et direction
Francesca Cassinari : soprano
Alena Dantcheva : soprano
Gianluca Ferrarini : ténor
Mauro Borgioni : baritone
Efix Puleo : violon
Teodoro Baù : violon
Marco Domenichetti : flûte
Federica Bianchi : clavicymbalum
Marta Graziolino : harpe gothique
Nuria Sala Grau : danse et chorégraphie

Programme

Francesco Landini da Firenze (ca.1325-1397)
Sì dolce non Sonò chol lir’ orfeo

Paolo da Firenze (ca.1355 – après1436)
Non più infelice

Jacopo da Bologna (fl.1340-ca.1386)
Fenice fu’

Anonyme (ca.1360)
Tre fontane (instrumentale)

Philippe de Vitry (1291-1361)
In nova fert/Garrit Gallus/neuma

Guillaume de Machaut (ca.1300-1377)
Phyton, le mervilleus serpent

Solage (fl.1370-1403)
Calextone

Antonio ‘Zacara’ da Teramo (1350/60 – après 1413)
Ie Suy navréS / Gnaff’a le Guagnele

Filippotto da Caserta (fl. 2e moitié du 14e siécle)
Par le Grant Senz d’adriane

Maestro Piero (fl.1ére moitié du 14e siécle)
Sì com’al canto della bella yguana

Niccolò da Perugia (fl.2e moitié du 14e siécle)
Qual perseguita dal Suo Servo danne

Bartolino da Padova (ca.1365-1405)
Strinçe la man (instrumentale)

Jacopo da Bologna
Non al Su’ amante più diana piacque

Matteo da Perugia (fl. ca.1400-1416)
Già da rete d’amor

Jacopo da Bologna
Sì chome al chanto della bella y Guana

La Fonte Musica

La Fonte Musica a été fondée pour interpréter l’étonnant répertoire musical qui s’étend de la fin du Moyen Âge au début de l’humanisme, plus particulièrement centré sur le Trecento italien. Au cœur de la démarche de La fonte musica se trouve l’exigence humaniste : « tornare alle fonti » (d’où le nom de l’ensemble), un « retour aux sources » de la polyphonie médiévale, à la signification plus profonde des textes, à un déchiffrage attentif de la rhétorique et de la grammaire musicales afin de traduire le langage de cette musique extraordinairement créative, expérimentale et raffinée – mais toujours méconnue dans une large mesure – et la laisser nous parler, aujourd’hui. La Fonte Musica s’est produit dans des festivals et des salles comme Oude Muziek (Utrecht), Resonanzen (Vienne), MAfestival (Bruges), Laus Polyphoniae (Anvers), Tagealter Musik (Herne), Wratislavia Cantans (Wroclaw), Konzertsaal der Wiener Sängerknaben, Les Inouïes (Arras), Teatro La Fenice (Venise). Ses concerts et CD sont diffusés par les chaînes de radio de toute l’Europe, dont la BBC (Royaume-Uni), Rai Radio Tre (Italie), ORF 1 (Autriche), la WDR et Kulturradio des RBB (Allemagne), RSI (Suisse), Radio 4 (Pays-Bas). Le premier CD de l’ensemble, Le Ray au Soleyl. Musica alla corte pavese dei Visconti (1360-1410), a été encensé par la critique, recevant 5 DIAPASONS (Diapason), 5 étoiles + A (disque du mois sur Amadeus), le SUPERSONIC AWARD (Pizzicato), KKKKK sur Klassik.com, il reçoit de nombreuses critiques élogieuses :

« impressionnant premier disque»,

une « interprétation idéale, grâce à laquelle cette musique atteint le niveau maximum de tension émotionnelle […]. C’est seulement ainsi qu’un dialogue authentique avec ce moment extraordinaire dans la musique du Moyen-Âge est possible. »

« Une production absolument parfaite. Ce répertoire extraordinaire est révélé ici avec un naturel étonnant […]. La fonte musica offre une interprétation très équilibrée, sans rien de cette dureté qui affecte parfois d’autres enregistrements de ce répertoire. »

« Une interprétation captivante : la variété des couleurs, le courage des gestes rhétoriques, la précision tranchante des accords […] un mélange parfait de voix. Sensationnel ! Un merveilleux enregistrement, et des débuts mémorables. »

En savoir plus : facebooksite web

Michele Pasotti, direction

Le luthiste Michele Pasotti a fondé La fonte musica en 2005. Après avoir étudié le luth avec Massimo Lonardi et obtenu son diplôme avec la plus haute mention, il se spécialise dans la polyphonie du Moyen-Âge et de la Renaissance – qui restera toujours au coeur de ses préoccupations musicales. Il assiste à des séminaires à la Civica Scuola di musica à Milan et à l’Escola superior de musica de Catalunya à Barcelone, et obtient un diplôme avec mention sur « l’Ars nova Europe » à l’Université de Rome « Tor Vergata ». Il se voit également décerner un diplôme avec mention en philosophie théorique par l’Université de Pavie.
Depuis 2012, Michele Pasotti donne des cours sur l’Ars nova à la Civica Scuola di musica di Milano. Il est professeur de luth au Conservatorio di Musica « B. Maderna » de Cesena et donne régulièrement des master-classes et des conférences dans les conservatoires, écoles et festivals.
En tant que luthiste, il est invité à se produire dans les plus grandes salles de concert et à participer aux plus prestigieux festivals à travers l’Europe, l’Amérique et l’Asie, travaillant avec des chefs comme Claudio Abbado, John Eliot Gardiner, Giovanni Antonini, Marc Minkowski et Thomas Hengelbrock. Depuis 2012, il enregistre et fait des tournées avec Cecilia Bartoli, se produisant aussi en soliste. Il joue régulièrement avec Il Giardino Armonico, I Barocchisti, Les Musiciens du Louvre, et le Balthasar-Neumann Ensemble.

Partager