Concert #10 > Euridice de Giulio Caccini

Scherzi Musicali Festival de Lanvellec © Noah Shaye

Enfin, nous clôturons cette édition avec le premier opéra de l’histoire de la musique. Composé à l’occasion du mariage de Marie de Médicis et de Henri IV, il met en scène… Orphée et Eurydice. L’ensemble belge Scherzi Musicali dirigé par Nicolas Achten nous offrira la version mélodieuse de Giulio Caccini. Le librettiste et poète Ottavio Rinuccini a quelque peu modifié la fin du mythe ; un opéra composé pour un mariage royal se devait d’avoir une fin heureuse. Orphée retournera auprès des nymphes et des bergers accompagné de sa douce Eurydice…

 

Video

Distribution

Orfeo : Nicolas Achten
Euridice : Wei-Lian Huang
Ninfa / Venere : Astrid Stockman
Ninfa / Proserpina : Laurence Renson
Messagiera : William Shelton
Arcetro / Caronte : PIerre Derhet
Pastore / Plutone : Romain Bockler
François Dambois : theorbe et guitare
Sarah Ridy : harpe
Eriko Semba : viole de gambe et lirone
Francesco Corti : orgue et clavecin
Peggy Thomas (mise en espace)

Note d’intention

C’est en 1600 que le roi de France Henri IV épouse Marie de Médicis. Parmi les festivités florentines, l’opéra naissant joue un rôle important. Le 6 octobre, on joue au Palazzo Pitti l’Euridice de Jacopo Peri, dans lequel Giulio Caccini écrit déjà quelques passages. Mais Caccini, dont les idéaux artistiques divergent dans ce nouveau genre dont il se sent l’inventeur, le devance dans l’édition, et fait publier sa propre version du même livret de Rinuccini dès le mois de décembre. La magie de la plume de Caccini se dégage parfaitement dans cette œuvre délicate, et tant le lyrisme, l’émotion que savoir-faire dans la fusion entre texte et musique font de cette œuvre le véritable préambule à l’Orfeo de Monteverdi. L’histoire a injustement fait le procès Caccini, reléguant son œuvre dans un triste oubli. Scherzi Musicali défent cette Euridice avec ferveur, à laquelle il avait déjà consacré en 2009 son premier enregistrement (Ricercar, 2009) ; l’album a été unanimement accueilli par la presse internationale comme une révélation, tant pour l’œuvre que pour la finesse de l’interprétation.

C’est le jour des noces d’Orphée et Eurydice. Nymphes et bergers s’en réjouissent, lorsqu’arrive Daphné, porteuse d’une nouvelle tragique : Eurydice, piquée par un serpent, vient d’expirer son dernier souffle. Orphée ne se résout pas à la perte de sa promise, et escorté par Vénus, il tente par l’art de son chant et la rhétorique de son discours, de convaincre Pluton de rendre Eurydice à la vie. Le dieu des enfers succombe, et le couple rejoint leurs amis sur terre, lesquels peinent à en croire leur yeux : Eurydice est bel et bien retournée à la vie.

Ensemble Scherzi Musicali

En près de dix années d’existence, le collectif belge Scherzi Musicali est devenu un ensemble incontournable dans le monde de la musique ancienne, reconnu pour son travail sur les répertoires des dix-septièmes et dix-huitièmes siècles qu’il explore avec un plaisir insatiable. Qu’il s’agisse d’œuvres qu’il redécouvre ou du grand répertoire, Scherzi Musicali se veut d’aborder la musique avec le même recul, et chacun des paramètres de leur interprétation fait l’objet de recherches et réflexion, en quête des choix philologiques les plus justes pour aborder chaque style musical.
Constitué de trois à plus de vingt musiciens, l’ensemble est articulé autour de son fondateur et directeur artistique, Nicolas Achten (1985), lequel chante en s’accompagnant au luth ou théorbe, à la harpe ou encore au clavecin. Il est entouré de chanteurs et instrumentistes avec qui, concert après concert, il développe une identité sonore axée sur les instruments de basse continue et leur interaction avec la rhétorique du chant.
Scherzi Musicali s’est produit à travers l’Europe: Festival de Wallonie, Festival van Vlaanderen, deBijloke, deSingel, Concertgebouw Brugge, Amuz, Bozar, Automne Musical de Spa, Operadagen Rotterdam, Ferrara Musica, Amici Della Musica di Padova, the Venetian Festival of Baroque Music, Tage Alter Muzik Herne, Musikfestspiele Potsdam, Muzikverein Wien, Kölner Philharmonie, Itinéraire Baroque en Périgord Vert, Festival d’Ambronay, etc.

Conscient de sa mission pédagogique, Scherzi Musicali collabore régulièrement avec les “Jeunesses Musicales” et “Jeugd & Muziek” pour faire découvrir la musique ancienne dans les établissements scolaires.

En savoir plus : facebookTwitter –site web

Nicolas Achten, direction

Baryton, claveciniste, luthiste, harpiste et chef d’ensemble Nicolas Achten (Bruxelles, °1985) s’est très jeune fait une place de choix dans le monde de la musique ancienne : lauréat du 7e Concours International de Chant baroque de Chimay en 2006, il est élu artiste classique de l’année 2009 aux Octaves de la Musique et « Prix du jeune musicien de l’année 2009 » décerné par l’Union de la presse musicale belge.
Nicolas Achten a étudié le chant, le luth, le clavecin et la harpe ancienne aux Conservatoires royaux de Bruxelles et la Haye; il a complété sa formation lors de diverses masterclasses, notamment à l’Académie baroque d’Ambronay et au Centre de la Voix de Royaumont.
Il est invité depuis 2004 par de prestigieux ensembles de musique ancienne, parmi lesquels l’Arpeggiata, la Fenice, La Petite Bande, Ausonia, les Agrémens, Akadêmia, Les Talens Lyriques, Il Fondamento, Les Musiciens du Louvre, Il Seminario Musicale, le Poème Harmonique, Akademie für Alte Musik Berlin, et sous la direction de chefs tels Jean Tubéry, Sigiswald Kuijken, Marc Minkowski, Christophe Rousset et René Jacobs.
Il est aujourd’hui l’un des rares chanteurs classiques à s’auto-accompagner, renouant avec la pratique historique. Désireux d’approfondir cette démarche et de mettre en pratique ses recherches sur la musique ancienne, il fonde l’ensemble Scherzi Musicali, dont les concerts à travers l’Europe et enregistrements suscitent l’enthousiasme unanime du public et de la presse internationale (Diapason d’or découverte, Joker de Crescendo, La Clef de ResMusica, Prelude Classics Award 2009, 4 étoiles du Monde de la Musique, Muse d’Or, Ring de Classique Info, « Outstanding » dans l’International Record Review…).
Nicolas Achten enseigne le chant, le luth et la théorie appliquée de la musique ancienne au Conservatoire royal de Bruxelles. Il est régulièrement invité pour des masterclasses à travers l’Europe (Operastudio Vlaanderen, SIMAW à Namur, University of East Anglia, the Yorke Trust à Norfolk, Conservatorio Milano, …), et est directeur musical des stages d’été de Muziektheater Transparant depuis 2007.

Partager