Conférence > La Renaissance, âge d’or du chant polyphonique

© DR

La musique polyphonique occidentale est née au Moyen Âge comme l’art d’ajouter des voix au chant grégorien chanté lors des cérémonies religieuses qui rythmaient le quotidien de la chrétienté médiévale. Au fil d’un demi-millénaire, du Xe au XVIe siècle, cet art combinatoire qui prend alors le nom de « contrepoint » définit les principes d’agencement harmonieux des différentes voix d’une polyphonie, combinaison idéale censée refléter l’harmonie céleste. Ce type de création musicale indissociable de la pratique du chant polyphonique a cappella est le principe exclusif de la composition musicale jusqu’à son âge d’or au XVIe siècle, avant que l’essor de la musique instrumentale et le renouvellement des paradigmes esthétiques et théoriques ouvrent de nouvelles perspectives, symbolisées par l’invention de l’opéra autour de 1600. En évoquant les œuvres au programme du concert du Brabant Ensemble et les acteurs qui les ont conçues et exécutées, dont le breton Jachet de Mantoue, cette conférence invite à découvrir ou mieux comprendre les plus anciennes racines de l’art musical occidental.

David Fiala, enseignant-chercheur en musicologie

David Fiala est enseignant-chercheur en musicologie au Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance de Tours. Ancien élève de l’ENS et de l’université de Princeton, il a enseigné à l’Université de Rouen, a été rédacteur en chef de la Revue de Musicologie et collabore au mensuel Diapason. Ses travaux portent sur la musique, les musiciens et les institutions musicales à la fin du Moyen Âge et à la Renaissance.

Partager