L’Obsidienne

34e Edition du Festival de Lanvellec et du Trégor - L'obsidienne © Hervé Letourneur

Le jardin d’Eden

« L’harmonie provient toujours des contraires ; elle est en effet l’unité d’un mélange de plusieurs et la pensée unique de pensants séparés. » Philolaos de Crotone

 « Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour … Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, cela était très bon. » (Livre de La Genèse, premier livre de La Bible)

La création du monde, telle qu’elle est racontée dans la Genèse, est fondée sur l’alliance des contraires pour atteindre la perfection. Racontée, chantée par L’Obsidienne, cette fresque fondatrice offre les saveurs du Paradis sonore des instruments reconstitués et des entrelacs vocaux. D’Eve à Marie, le chant sacré s’épanouit dans l’ordinaire de la messe par la polyphonie nouvelle (l’Ars Nova) du 16e siècle. Avec La création du Monde du fameux Roman de Renart, le concert n’est pas sans humour. Le serpent caché dans les cornemuses et bedons (tambours) brise cet univers où tout n’était qu’harmonie et beauté. Heureusement la musique est innocente ! Une fontaine de jouvence !

 

34e Edition du Festival de Lanvellec et du Trégor - L'obsidienne

 

Vidéo

Distribution

Florence Jacquemart : chant, flûtes, cornemuses
Hélène Moreau : chant, psaltérion, percussions
Camille Bonnardot : chant, citole, cornet
Emmanuel Bonnardot : chant, vièles, rebec, crwth et direction
Pierre Bourhis : chant, récitant
Barnabé Janin : chant vièle, hautbois
Ludovic Montet : chant, tympanon, percussions
Pierre Tessier : chant, récitant

Programme

Guillaume de Machaut (1300-1377)
Ma fin est mon commencement

Jour 1
Lux aeterna, Communion grégorien
Estampie 1, instrumental
Kyrie, Messe de Tournai

Jour 2
Estampie 2, instrumental
Numquid est indolis gentium, Grégorien
Trois serors, Manuscrit de Montpellier
Gloria, Messe de la Sorbonne

Jour 3
Estampie 3, instrumental
De toutes flors,  de Guillaume de Machaut diminution codex Faenza, instrumental
Credo, Manuscrit d’Apt

Jour 4
Estampie 4, instrumental
El rey soleil, de Johannes Ciconia, instrumental
Lune très belle, Anonyme manuscrit de l’Escurial
Nes qu’on porroit les estoiles nombrer, de Guillaume de Machaut
Sanctus, Messe de Toulouse

Jour 5
Estampie 5, instrumental
Recette brochet sauce verte
Aquila altéra, de Jacopo da Bologna (1340-1386), instrumental
Agnus, Messe de Barcelone

Jour 6
Estampie 6, instrumental
Python, de Guillaume de Machaut, instrumental
Da laudis homo nova cantica, manuscrit de Saint Martial de Limoges

Jour 7
Estampie 7
Fumeux fume, Solage
Ite missa est, Messe de Guillaume de Machaut

Note d'intention

Au 14e siècle, au moment où la musique de l’Ars Nova explore de nouvelles possibilités rythmiques et développe une notation subtile, les compositeurs investissent l’ordinaire de la messe. Les fragments ou les messes entières d’Apt, Tournai, Toulouse, Paris, Barcelone sont écrites par plusieurs compositeurs et les formes (motets, conduits, chansons, hoquets) en sont variées… Seul Guillaume de Machaut conceptualise une messe à 4 voix entièrement de sa plume et ouvre la voie aux grands maîtres de l’école Franco Flamande des 15e et 16e siècle.
L’interprétation du propre de la messe évolue vers le plain chant chanté à notes égales et fleurit de polyphonies simples, prémices aux faux-bourdons improvisés, qui conservent la noblesse du répertoire liturgique. L’estampie (estamper c’est taper du pied) est une danse qui perdure jusqu’au 14e siècle. Sa forme ouverte (chaque phrase musicale est nouvelle et alterne avec un refrain) permet de s’exprimer tant dans la virtuosité que dans l’improvisation. Comme dans les rondeaux de l’Ecole Notre Dame ou les fameuses danses en rond du livre vermeil de Montserrat, la danse Estampie accompagne le chrétien, le pèlerin dans les fêtes et processions qui rythmaient joyeusement la vie médiévale.

Ensemble Obsidienne

L’ensemble Obsidienne, dirigé par Emmanuel Bonnardot, fonde son projet musical sur une lecture artistique et sans tabou du répertoire médiéval et Renaissance en
réconciliant l’art de l’interprétation avec celui de l’improvisation, mêlant instruments rares aux voix justes et naturelles. La connivence d’une équipe soudée, aux compétences multiples dans l’esprit de la musique de chambre et d’une troupe, ont apporté à Obsidienne une longévité et une pertinence qui lui a permis d’atteindre une qualité musicale remarquable, une complicité et une humeur joyeuse appréciée du public. Remarqué pour la finesse et la poésie de son phrasé instrumental et vocal, Obsidienne est aujourd’hui l’un des ensembles incontournables dans l’interprétation des musiques médiévales. Ainsi, il participe régulièrement  aux plus prestigieuses programmations en France et à l’étranger. Sa discographie (Bayard Musique, Eloquentia, Calliope, Opus 111) a obtenu les plus prestigieuses distinctions de la presse française et internationale.

L’Ensemble Obsidienne, accueilli en résidence par la Ville de Sens depuis Janvier 2009, est soutenu par la DRAC Bourgogne Franche-Comté, le Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté, le Conseil Départemental de l’Yonne. Le spectacle « Le jardin d’Eden » bénéficie du soutien de la Cité de la Voix et de la SPEDIDAM.

Emmanuel Bonnardot, direction

Emmanuel Bonnardot, l’un des spécialistes incontestés en France de la musique du Moyen Age et de la Renaissance. D’abord chanteur dans le domaine baroque (La Chapelle Royale de Paris et Les Arts Florissants,), Emmanuel Bonnardot se distingue et se révèle pleinement dans le répertoire médiéval d’abord au sein des meilleurs ensembles du genre (Gilles Binchois, Alla Francesca…), mais surtout, depuis 1993, à la tête de sa propre formation Obsidienne (Grand prix du disque, diapason d’or, choc du monde de la musique, 5 étoiles Goldberg…). Son timbre chaud, sa large palette vocale (baryton ou contre-ténor), sa passion pour la vièle à archet et son goût pour l’accompagnement font de ses interprétations des références, particulièrement dans les enregistrements des œuvres de Guillaume de Machaut et celles des trouvères pour Calliope et Opus 111.

Florence Jacquemart, chant, flûtes, cornemuses

Après plusieurs prix en musique ancienne, elle s’investit dans une pratique musicale spécialisée en musique du Moyen Age tout en participant à des projets artistiques aussi bien en théâtre musical qu’en réalisations chorégraphiques contemporaines ou de contes pour enfants. Membre permanent de l’ensemble Obsidienne depuis 1995, elle collabore à d’autres ensembles (Le Chardon scénique, L’Itinéraire Médiéval, Saurimonda, Alla Francesca, Stadaconé) et a effectué de nombreux enregistrements au sein de ces ensembles.

Hélène Moreau, chant, psaltérion, percussions

Après une formation de comédienne à l’Ecole de Théâtre de Bourges et une longue pratique de la musique et de la danse traditionnelle, elle s’initie au répertoire médiéval lors des académies d’été de  la Ville de Céret, puis au Centre de Musique Médiévale de Paris.

Elle participe à l’ensemble vocal et instrumental Obsidienne depuis sa création en tant que chanteuse, comédienne et instrumentiste et est responsable des actions Jeunes Public au sein de l’association Obsidienne et Compagnie en région Bourgogne Franche-Comté.

Camille Bonnardot, chant, citole, cornet

Camille Bonnardot est musicien/comédien ou l’inverse selon son humeur. Il fait partie de l’ensemble Obsidienne en tant que chanteur, instrumentiste et récitant. Avec eux, il participe à la création de spectacles musicaux, de concerts, partout en France et à l’enregistrement de disques. Il est compositeur et a joué dans différentes pièces de théâtre. Il travaille au sein de la compagnie Veillée d’Armes et est à l’initiative de la création de l’association En Forme De Poire qui promeut les arts du spectacle vivant. Il a suivi des cours de piano avec Frédéric Couraillon, des cours d’harmonie et d’écriture avec Barnabé Janin, des cours de chant lyrique avec Jacqueline Bonnardot et Bruno Gousset.

Pierre Bourhis, chant, récitant

Initié au chant Grégorien auprès d’Arsène Bedois, il est membre des ensembles Ultreia, puis Eia, qui assurent des concerts réguliers au musée de Cluny et de l’ensemble Obsidienne.  Il collabore à l’ensemble Perceval dirigé par Guy Robert et à l’ensemble Ligeriana dirigé par Katia Caré. Il a participé à plusieurs programmes de l’ensemble Alla Francesca et à l’ensemble Dialogos, dirigé par Katarina Livljanic, ainsi qu’à l’ensemble Gilles Binchois, dirigé par Dominique Vellard. Il a également participé à un grand nombre d’enregistrements avec ces divers ensembles, en tant que chanteur et narrateur.

Barnabé Janin, chant vièle, hautbois

Il est membre de l’ensemble Obsidienne depuis 1995 où il se fait tour à tour chanteur, vièliste, violoniste ou arrangeur. Il a également apporté son concours de chanteur au Festival Musiques de Notre temps (dir. L. Montet) et à l’ensemble Les Jardins de Courtoisie (dir. A. Delafosse). Il est professeur d’Ars musica (étude du langage musical de la Renaissance et de l’époque baroque) au CNSMD de Lyon depuis 2000. Il pratique activement l’improvisation dans les styles anciens et a consacré à cette pratique un ouvrage pédagogique, « Chanter sur le Livre » (Ed. Guéniot) et assure de nombreuses formations (CNSMD de Paris, Cefedem de Lorraine et d’Ile de France, Ariam Ile-de-France).

Ludovic Montet, chant, tympanon, percussions

Percussionniste, chanteur, pianiste, vibraphoniste, joueur de tympanon, improvisateur, compositeur, arrangeur … Une formation au Brooklyn College de New-York, puis au CNSMD de Paris lui permettent de varier les expériences musicales.  il partage ses activités artistiques entre divers ensembles au sein desquels il se produit en tant que chanteur et percussionniste : Obsidienne & Compagnie, Kiosk, Compagnie Sévilla. Il a dirigé le festival “Musiques de Notre Temps” à Charenton le Pont et enseigne en outre l’improvisation et le jazz au conservatoire André Navarra de Charenton-Le-Pont (94).

Pierre Tessier, chant, récitant

Après une formation de comédien à Paris, il travaille depuis plus de 20 ans aussi bien pour le théâtre (Molière, Marivaux, Wajdi Mouawad, Henrik Ibsen, Matt Cameron…) que le cinéma (Populaire de Régis Roinsard en 2011, L’Adulescent de Tristan Ségéla en 2012), le doublage ( il a notamment prêté sa voix à Billy Zane, Chris O’Donnell, Ben Chaplin, James Marsden, Ryan Reynolds…) et la musique. Il participe notamment aux enregistrements de disques, aux concerts, et met en scène les spectacles de l’ensemble Obsidienne depuis 2011.

Partager