#1653 I 1er Opus de Lanvellec Editions

Michel Boédec et Alma Bettencourt. #1653 © Ombres Sauvages & DR

RIMAT crée son propre label discographique : Lanvellec Editions ! A tout Seigneur, tout honneur, c’est avec un enregistrement sur l’orgue Robert Dallam que nous le lançons ; dans un répertoire inhabituel cependant. Nous avons, en effet, passé commande d’une œuvre contemporaine à l’organiste et compositeur Michel Boedec. Ce dernier s’est inspiré de la vie de Saint-Brendan (à qui l’église de Lanvellec est dédiée) et plus particulièrement de son périple en quête de l’île du Paradis. Il en est résulté  #1653, une œuvre aux sonorités ondoyantes et envoutantes ! Laissez-vous surprendre !

 

Michel Boédec

Né à Quimper, le 29 septembre 1957. Compositeur, improvisateur et chef de chœur, il se perfectionne en orgue auprès de Gaston Litaize et se passionne pour l’histoire de la musique, l’éthnomusicologie, le chant choral (Stéphane Caillat, Philippe Caillard, Guy Reibel), la pédagogie (Henri Pousseur), la composition et les pratiques musicales contemporaines (Jacques Lejeune, Joan la Barbara, Thomas Kessler, Lukas Foss). Ces découvertes le conduiront au Conservatoire Supérieur de Paris comme auditeur dans la classe de recherches musicales de Pierre Schaeffer et Guy Reibel, au Groupe de Musique Expérimentale de Bourges, à l’Ircam et au Collège de France où il recevra l’enseignement de Pierre Boulez. Après avoir dirigé de grands festivals contemporains (entre autres le Festival Colla Voce de Poitiers de 2000 à 2004), Michel Boédec crée en 2005 l’Académie internationale de musique en Cornouaille, consacrée à l’orgue, au chant et au piano.

Destinée aux formations les plus diverses, sa production se situe dans la lignée des œuvres ouvertes d’un Boucourechliev. Mettant l’accent sur la spontanéité, l’écoute, l’imagination, la spatialisation des sources sonores et (ou) du public, voire l’improvisation « cadrée », ses œuvres privilégient les constructions organisées par l’interprète à partir de consignes extra-musicales (tirage aléatoire de dés, de cartes, carrés magiques, etc.). Elles sont par ailleurs souvent adossées à des œuvres poétiques littéraires ou picturales et, pour la plupart, écrites pour des interprètes ou des lieux précis. Les œuvres pour orgue font quant à elles volontiers usage de procédés destinés à élargir les possibilités de l’instrument : jeux tirés à moitié, notes bloquées par des poids, longs clusters qui se déforment. Prâna (2004), commande de l’ADDM 35, est bâtie sur une mélodie à danser du Pays Gallo. La structure du thème de la chanson se reflète dans la pièce d’orgue qui se découpe en trois parties, dans un mouvement global en crescendo/diminuendo. Sans Titre (2007-2008) pour orgue et petites percussions – jouées par l’organiste – a été composé par un orgue français, en hommage au peintre Yves Tanguy (1900-1955) et s’organise autour de deux espaces qui se superposent pendant une durée chronologiquement déterminée (douze séquences de trente secondes enchaînées) : d’une part un « fond » qui évolue doucement, s’absente, réapparaît ; d’autres part des « figures » (cellules musicales très diverses de forme et de timbre) qui, parsemées au premier abord, s’organisent « comme autant d’éléments d’un songe pictural ». Fantaisie (pour un orgue à quatre mains, 2012) est un triptyque en forme d’arche : fondée sur des réservoirs de notes qui se complètent, la pièce oppose deux parties extrêmes vives à un centre plus épais qui joue sur les différentes colorations d’un large agrégat réparti entre les deux interprètes. (Pascale Rouet – Guide de la musique d’orgue, Fayard).

Discographie…
Prins ar C’hornog aour / Andréa Ar Gouilh, chant / oeuvres de Jef Le Penven ( orgue de l’abbatiale St Melaine – Rennes ); Musiques à Notre-Dame en St Melaine de Renne / direction des choeurs et orgue; Dimanches et Fêtes / direction des choeurs et orgue ( oeuvres liturgiques de Jean-René André ); Jeux d’Orgue et de Lumière – Fouesnant / disque collectif : improvisations à l’orgue; Au jour de l’éternité / avec les religieuses de l’abbaye de La Coudre ( Laval ), orgue; Barrad Avel / Daniel Le Féon, bombarde et orgue ( orgue de l’abbatiale St Melaine – Rennes ); Voix de Bretagne / Andrea Ar Gouilh, chant / orgue ( orgue de choeur de la cathédrale de Quimper et piano ); Les Grandes Orgues de la Cathédrale de Quimper / orgue et oeuvres ( Fantaisie, La Pierre d’Angle );Un orgue en Bretagne – Crozon / disque collectif : improvisations sur des cantiques bretons; Légendes de la mer et de la mort en Bretagne, avec Anne Le Coutour, comédienne-chanteuse; improvisations à l’orgue de Crozon; Le sentier roman de Rennes au Mont St Michel, avec Anne Le Coutour, comédienne-chanteuse, improvisations à l’orgue de Vieux-Vy sur Couesnon.

Alma Bettencourt

Née en 2004, Alma Bettencourt commence le piano à 5 ans. Elle entre dans la classe de piano d’Elena Rozanova au CRR de Paris en 2014 et dans la classe d’orgue d’Éric Lebrun au CRR de Saint-Maur-des-Fossés en 2016 (elle suivra, dans ce cadre la classe de maître de Theo Jellema en 2018 ).
En 2015, elle est lauréate du Concours de Piano d’Île de- France et du Concours Claude Kahn à l’occasion duquel elle se produit Salle Gaveau à Paris. En 2017, elle est lauréate du Concours de Piano Contemporain d’Orléans « Brin d’herbe » ce qui lui permet de jouer à Orléans ( Salle de l’Institut ), à Saint-Germain-en-Laye ( maison de Claude Debussy ), aux châteaux de Villandry et de Valmer et à Paris ( Théâtre des Bouffes du Nord ) un répertoire des XX et XXIe siècles : Poulenc, Messiaen, Kurtag, Chostakovitch, Dupin ( avec choeur ) et Reibel ( avec bande magnétique) et d’improviser.
Elle joue en trio dans « Nous sommes repus mais pas
repentis », spectacle théâtral de Séverine Charrier d’après « Le dîner chez Wittgenstein » de Thomas Bernhardt, en 2016 à Paris ( Théâtre de l’Odéon ) et en 2018 au Théâtre de Gennevilliers et au Théâtre d’Arras.
À l’orgue, depuis 2016, elle se produit en récital et participe à des concerts collectifs à Saint-Maur-des-Fossés ( Auditorium du CRR, églises Notre-Dame du Rosaire et St Nicolas ), à Paris ( St Louis-en-l’Île, St Pierre-de-Montmartre, Temple de Pentemont, église Danoise ) ainsi qu’à Fouesnant, Chènevières, Cunault… Elle a créé des œuvres de Michel Boédec, en particulier « Aleppian Circle » dont elle est dédicataire.

Discographie…
L’Orgue Cavaillé-Coll / Mutin de St Pierre-de-
Montmartre ( disque collectif – 2018 )

Partager